Qi Gong: travail énergétique

Yang sheng nei gong

 

Etymologiquement Yang sheng signifie nourrir (Yang) la vie (Sheng), se maintenir en bonne santé, nourrir en soi le principe vital. Cette notion est très ancienne. En effet, pour les taoïstes, préserver, maintenir et nourrir la vie est un des buts de la voie Tao. Le but est de renforcer le corps de l'intérieur, en améliorant les fonctions vitales grâce à une meilleure circulation de l'énergie Qi, des fluides corporels Jin Ye et du Sang Xue.

Pour travailler dans ce sens nous possédons des outils qui sont parvenus à nous depuis le fond des âges :

Le Dao yin qi gong  "procédé de conduite de l’énergie du Labeur"

 

Liste non exhaustive des enchainements de Qi Gong:

 

  • Yi jin jing  " Traité de transformation et de nettoyage des muscles"

Le Yi Jin Jing est une méthode traditionnelle de Qi Gong datant de l'époque Nanbeichao (420-581). Cette méthode a pour but d'assouplir et de renforcer les tendons et les muscles. Elle harmonise les fonctions des organes et favorise la circulation de l'énergie et du sang. On retrouve le Yi Jin Jing dans de nombreuses écoles où cette enchainement varie en fonction des transmissions des disciples. 

 

  • Xi  sui jing "Traité de purification de la moelle" 

Datant des époques Ming (1368-1644) visant à renforcer les muscles, les ligaments, les os, et permettant de purifier les moëlles. L’enchainement comprend des mouvements du précédent enchainement, cependant un travail intense de visualisation permet  une circulation des plus internes. On cherche à intégrer le Qi environnant et à expulser le Qi impure.

 

  • Ba duan jing

Travail énergétique basique des "huit pièces de brocart". Ce nom est donné aux exercices pour la santé
créés par le général Yue Fei (12ème siècle après J-C) pour améliorer la santé de ses soldats.

 

  • Dao jia yang sheng gong "Travail du grand enchainement pour nourrir la vie"

Les Trésors taoïstes de longévité est un Qi Gong dynamique élaboré. Cette méthode était réservée à l'usage exclusif de l'empereur et de sa famille. Elle est longtemps restée secrète. Méthode très puissante pour renforcer l'énergie vitale, elle est désormais enseignée dans toutes les écoles. L'art taoïste de longévité comprend douze trésors, c'est à dire douze techniques.
 

  • Wu xing qi gong

Un programme d’exercices Qi Gong qui suit le rythme taoïste des 5 éléments classiques : Eau Bois Feu Terre Métal. Bases de l'étude du Qi Gong en suivant les théories de la médecine traditionnelle chinoise.

 

  • Xiao zhou tian- Da zhou tian

Longtemps resté une énigme cette pratique est en fait la plus dépouillée de toutes. Pas de gestuelle complexe mais un mouvement suptile interne. C'est-à-dire le mouvement du Qi qui tourne en boucle par les deux merveilleux vaisseaux gouverneur et conception / Du et Ren. Il faut concevoir l'homme comme une cellule, fait de plusieurs cellules, dans un immense système céllulaire. Tout comme notre système solaire qui vit grasse à la châleur de son noyau, l'homme doit nourrir son centre avant de rayonner au-delà de son système. Le Qi gong devient réellement bénéfique quand cet objectif est visé.

 

Ensuite vient l'état du Da Zhou Tian : La grande circulation macrocosmique. Même chose que précédemment sauf que là on conduit le QI par concentration intense dans tout le corps et au-delà. Quand on ressent cette possibilité qui ne demande même plus de contrôle respiratoire mais seulement le YI - pensée créatrice, alors on entre dans la respiration embryonnaire. Un retour à l’état originel. Observons les bébés: la châleur naturelle de leur corps, la qualité de leur peau en sudation... sont-ils bombardés de questions métaphysiques pour comprendre leur physique ? Ont-ils conscience de leur respiration ? Non. Cependant pour l'homme conditionné par son environnement, son éducation, ses changements métaboliques, un retour à "la normal" est primordial.

 

Le Qi Gong amène au Da Zhou Tian à force de persévérances, de labeurs continus, et surtout de dépouillement. Dans cette pratique on recherche à supprimer le superflu pour se concentrer sur l'éssentiel: une méditation active pour harmoniser respiration, corps et esprit.

Cette étape de l'étude du Qi Gong ressemble à la croissance d'un arbre qui, au départ de sa germination, atteint une expansion qui donnera les fruits du labeur. La sève circule librement dans l'arbre jusqu'à ses extrémités, et bien qu'il subisse les violences de son environnement, rien ne le déracine.

 

  • Taiji Qigong

Exercices de synthèse du Qi Gong et du Taiji Quan, basé sur les mouvements du Taiji Quan. Permet d’aborder l’art martial par son aspect santé. Peut être de forme Yang, dynamique, pour que ces techniques visent principalement à faire circuler le Qi et le Sang. De forme Yin, statique, faisant appel à la concentration et à la visualisation  pour assimiler des principes fondamentaux pour la compréhension de l’énergie « Qi ».

 

Dans cette partie de l'étude, je regroupe tous les exercices fondamentaux enseignés par Maître Wang Xian, et ses frères du Chen Taiji Quan de Chenjiagou. Il est question des principes "d'ouverture et fermeture- Kai He";"forces spiralées-Chansi jing"; " les aines - Kuo"; "le relachement-Song"... ainsi que les "Dix principes du Chen Taiji Quan", base commune aux arts internes. Il est étudié la relation entre les points d'accupuncture et la structuration du corps, ce qui permet la compréhension des "Liu He", les 6 Harmonies à respecter pour réaliser ce que l'on nomme en Japonais SHINGITAI: l'union du corps de l'esprit et de la technique.

 

  • Zhan Zhuang Gong  "travail sur les postures du pieu (de fondation)"

Une étude complète qui regroupe toutes les bases des précédents exercices. Les Zhan Zhuang sont étudiés dans divers écoles, allant des styles de Shaolin au Wudang...Le Yi Quan (boxe de l'intention), fondé grace au génie de Maître Wang Xiangzhai (1886-1963), en a fait une pratique complète tant sur le plan de la santé que pour la formation martiale. Aujourd'hui de nombreux ouvrages décrivent les bienfaits de cette pratique sous l'oeil vigilant de la science moderne. En résumer, il n'est pas nécéssaire d'être dans un grand mouvement externe pour se forger un corps endurant, préparé aux agressions de l'environnement. Le Zhan Zhuang Gong est étudié dans les cliniques pour ses résulats sur le cancer, les maladies dégénératives, les TMS troubles musculo-squelettiques...

C'est une pratique antérieure au terme moderne Qi Gong, qui prend racine dans les écoles d'arts martiaux chinois dit internes tel que le Xing Yi Quan, Le Bagua Zhang et le Taiji Quan

 

 

  • Xue Qi Fa Gong "travail d’émission de l’énergie par les points "

Le Xue Qi Fa Gong est une méthode avancée ancêtre de ce que l’on connait aujourd’hui comme le Reiki japonais ou la technique Yuki du Seitai. C’est une transmission d'énergie à distance par les mains ( et les pieds…). Le principe de cette technique est d'activer l'énergie à partir du Dan Tien / Hara et de la transmettre à partir de certains points vers certaines zones du corps de la personne en déséquilibre énergétique. L'apprentissage de Xue Qi est progressif: il exige une bonne maîtrise préalable du Qi Gong et des techniques de visualisation ainsi que la pratique des techniques d'entraînement au  Xue Qi Fa Gong. Dans un premier temps, il convient en effet de renforcer la capacité de transmission de l'énergie par des techniques spécifiques. Ensuite, il s'agit de s'entraîner à la transmission du Qi.  A un niveau de praticien il est bien sûr indispensable d’approfondir la théorie par l’étude des médecines traditionnelles orientales.

 

 

Cette page est en élaboration et comme toujours suivra le cours de mon évolution de pratiquant ouvert au partage des connaissances pratiques.  Des rencontres et des recherches ont alimenté mon parcours et j’espère faire de même.

 

A bientôt.

 

Fredo.vernet@gmail.com  tél: 06 26 74 29 31

 

 

Licence Creative Commons
STEAM Sciences du Tao et Etudes des Arts Martiaux de Frédéric F. Vernet est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.
Fondé(e) sur une œuvre à http://katsushinkai.over-blog.org.

Wang Xiangzhai (1886-1963)

Wang Xiangzhai (1886-1963)

Rédigé par Frédéric Vernet

Publié dans #Santé

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :